La situation après l’ouragan

Nous avons pu joindre à nouveau Tony Bouchette ce vendredi.

Il nous décrit une situation qu’il qualifie de « terrible ». Partout c’est la désolation, des arbres arrachés, des cultures emportées par le vent et les torrents de pluie. Les jardins autour des maisons n’existent plus, c’est le « désert ». Des animaux ont été tués par les chutes d’arbres ou emportés par les eaux. Heureusement, pour le moment il ne connait pas de personnes blessées ou décédées, au moins autour de Ternier. Il a pu tourner une petite vidéo aux alentours de sa maison:

Les maisons qui ont été reconstruites après le séisme ont pour la plupart tenu, à part quelques tôles de toitures emportées. La maison du Bonheur a bien tenu, mais l’école Saint-Barnabé pour sa part a perdu toute sa toiture.

img-20161005-wa0004L’accès au collège Iménès Ogé et à l’école secondaire de Ternier est pour le moment impossible à tout véhicule tant la route est jonchée d’arbres. Les habitants du secteur procéderont au déblaiement dans la journée de dimanche.img-20161005-wa0006

Contacts aussi avec Jevela, dans le secteur de Laviale, qui décrit la même situation.

Valérie, de son côté,  nous indique que Lisette, img-20160809-wa0002une de nos ânesses qui a mis bas il y a quelques jours a failli mourir, ne pouvant se relever sous la tempête. Trois garçons ont réussi à la porter à l’abri dans une pièce.

Un contact a pu aussi avoir lieu avec Castel, à Côtes de Fer, plus à l’Est, qui décrit la même chose, avec la mer qui a pénétré jusqu’à l’église, au cœur du village. « Tout est détruit. »

Voilà ce que nous pouvons dire en ce vendredi soir. N’étant hélas pas en mesure d’apporter une aide matérielle par container, tous les dons seront les bienvenus. Ils permettront d’acheter sur place la nourriture qui sera cruellement utile dans les jours et semaines à venir.

 

 

Ce contenu a été publié dans Infos d'Haïti. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à La situation après l’ouragan

  1. Moreau Anne dit :

    Ce n’est vraiment pas possible d’envoyer un container ? Trop cher ?
    Peut être possible de trouver une autre association pour en partager un ? Je trouve ca moche que justement cette année il n’y en ait pas. Il y a forcément des containers qui vont partir là bas après cette catastrophe.

    • daniel dit :

      Ce n’est pas l’envoi d’un container qui est difficile, c’est sa réception là-bas, le dédouanement, la sortie de Port-au-Prince, l’acheminement jusqu’à La Vallée par des routes rendues sans doute encore plus périlleuses, la sécurité de notre chargement et de nos convoyeurs… Mais si une opportunité apparaît, soyez sure que nous la saisirons. Nous sommes entièrement mobilisés.

  2. Marie-Laurence dit :

    Bonjour,
    L’article indique « tous les dons seront les bienvenus », est-ce les bons d’achats que nous faisions pour la famille de notre filleule dans les boutiques locales à l’occasion de Noël, ou allez-vous organiser une collecte spéciale « après ouragan » pour les communautés que l’association aide ?
    Merci de nous tenir informé

  3. HAY cécile dit :

    Il serait bien, si cela vous est possible, de faire un texte au nom de L’ASSOCIATION
    afin de faire des affichages pour susciter les dons.
    nous pourrions les uns et les autres les diffuser, nous devons être tous solidaires.
    qu’en pensez vous ?
    cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *