Jardins éducatifs et jardins familiaux

En Haïti

Le climat politique, social et économique, les pillages d’autrefois et la grande pauvreté ont conduit à l’abandon de jardins familiaux. Cela a amené l’Association Ti’Moun à promouvoir et à mette en place un jardin éducatif destiné à redonner le goût du jardinage à la population.

Dans le cadre de cette action elle fournit également des graines et des semences obtenues à partir de collectes réalisées en France (voir opération graines de l’espoir)

Les conditions climatiques (4 à 6 mois de sécheresse suivis de pluies diluviennes) posent un problème important pour le développement de cette activité et peuvent être un facteur de découragement.

Sous ce climat tropical humide la plupart des graines ne se conserve pas. Elles sont difficiles à trouver et leur prix les rend inaccessibles au plus grand nombre.

En France

Au début de cette action nous avons établi des fiches de culture pour quelques variétés de plantes potagères, en tenant compte au mieux du climat, du terrain et des problèmes d’eau…

Sur place, le matériel de jardinage faisant cruellement défaut, nous avons récupéré en France des outils de jardinage et de bricolage  de tout genre.

Afin de pallier aux manques nous organisons des collectes de sachets de gaines potagères que nous faisons parvenir aux jardiniers d’Haïti en même temps que les outils.

Notre « correspondant jardin » haïtien, Benoit Canova, nous envoie des informations concernant les essais réalisés. Nous les analysons afin de répondre au mieux aux besoins et de rendre notre action la plus efficace possible.

Objectif

Développer les jardins familiaux en Haïti

en donnant la possibilité au plus grand nombre de venir faire des essais au jardin éducatif créé à cet effet et de permettre à chacun de devenir acteur du développement,

en faisant parvenir des graines en Haïti,

en récupérant des fonds afin de financer des bidons de 200 litres pour récupérer l’eau de pluie,

en leur permettant d’acquérir l’outillage nécessaire pour la culture et le petit élevage.

Réalisations

 

Un jardin familial

  • En 2002

2 petits jardins familiaux voient le jour.

  • En 2003

Une maison est équipée de gouttières et un bassin expérimental de 6m3 est réalisé avec une bâche à bassin (matériel envoyé par conteneur depuis Cherbourg). Achat sur place et distribution aux familles de 80 bidons de 200 litres, construction de clapiers à la Maison du Bonheur (les lapins sont nourris grâce aux déchets des jardins).

  • En 2004

    Distribution de bidons de 200 l, location d’un terrain de 1 200 m2 pour 6 ans afin d’en faire un jardin éducatif.

  • En 2005

Paulette Payen souhaite créer un jardin éducatif dans son école destinés aux élèves.

 

  • En 2007, lors du voyage du mois de mai, nous rencontrons Mr Scutt, ingénieur agronome, qui enseigne à l’école secondaire de Ternier. Avec lui nous faisons une intervention dans chaque classe pour parler du problème de la déforestation et de l’urgence du reboisement. Nous reparlons du four solaire et présentons le réchaud à bois économe. Il s’en suivra la mise en place de pépinière de fruitiers et forestiers. Le projet « reboisement » est né.

Les jardins éducatifs et familiaux prennent de l’ampleur et les collectes de semences lors des opérations « graines de l’espoir » nous permettent de les approvisionner un peu mieux chaque année.

  • En 2011, ce projet est intégré dans le projet plus ambitieux « recapitalisation des petits paysans » qui lui-même sera intégré en 2016 dans un projet qui regroupe toutes les activités touchant le monde rural intitulé « développement rural de la Vallée de Jacmel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *