Le reboisement

En Haïti

Haïti, pays de montagnes, était à l’origine recouvert de forêts.

Les causes de la déforestation

Le pillage de cette forêt a débuté dès l’arrivée des armées espagnoles en 1492 puis largement poursuivi par les Français afin d’exploiter les bois nobles et obtenir des terres cultivables pour la canne à sucre, le riz, le café….

Pour obtenir son indépendance, Charles X impose à Haïti « la dette de l’indépendance » en 1825. Pour payer celle-ci, l’exploitation de la forêt reprend de plus belle.

La population passe de 10 000 habitants en 1700 à 8 000 000 aujourd’hui. La grande majorité cuisine au bois et survit sur des petites parcelles de terre.

L’embargo international de 1991 à 1994 prive Haïti du kérosène qui servait à cuisiner et depuis le gaz est inaccessible à cause du prix.

Actuellement il ne reste que 2% de la forêt initiale. L’érosion y est dramatique, les pluies tropicales emportent la terre végétale et les cultures et provoquent des inondations importantes.

En France

Lors des différents voyages nous prenons conscience de la gravité de la déforestation en Haïti. Les montagnes, complètement dénudées subissent une érosion totale. Des centaines d’hectares sont inutilisables, il ne reste que de la roche. En dehors des villes les Haïtiens vivent sur de petites parcelles de terre (peu de terre, beaucoup de cailloux)

Nous prenons des renseignements auprès de la population locale afin de mettre sur pied un projet modeste mais réalisable pouvant apporter un plus aux habitants et engager un processus de reboisement durable.

  • recherche de partenaires,
  • recherche d’actions pour obtenir des fonds,
  • recherche de contacts pour des conseils adaptés.

Nous intervenons dans des salons et forums pour une sensibilisation à la déforestation.

un outil de sensibilisation : le puzzle à reboiser

Un exemple d’action : une opération « bol de riz » a été menée au Collège Saint Joseph de VILLEDIEU LES POÊLES (Manche) qui a rapporté 82 € à l’Association. Cette somme nous a permis d’acheter des greffoirs et des sécateurs.

Objectifs

  • intervenir dans les écoles de Ternier pour sensibiliser les jeunes à l’urgence du reboisement,
  • replanter des arbres produits localement,
  • procéder, dans un ordre défini avec les responsables du projet à Ternier :
    • pour une production rapide et encourageante : plantation de bananiers,
    • pour une production à moyen terme : plantation de mandariniers, chadéquiers (pamplemoussiers), avocatiers, manguiers et autres arbres, permettant de créer un sous-bois pour replanter ensuite des caféiers,
    • plantation d’arbres pour production de bois de menuiserie

Réalisation

Octobre 2006 : distribution de mandariniers aux 60 élèves du Jardin d’enfants de la Maison du Bonheur et à 28 élèves en grande pauvreté du Collège Moderne de Ternier

plantation d'un mandarinier chez Jean-Carlos

distribution de mandariniers aux élèves du Jardin d'enfants

distribution de mandariniers à 28 élèves du Collège Moderne de Ternier

Janvier 2007 : distribution de 240 bananiers aux enfants parrainés,

Mars 2007 : distribution d’arbres et cours sur le reboisement pour les 250 élèves de l’Ecole Secondaire,

Avril 2007 : à l’Ecole Nationale de Ternier une pépinière a vu le jour avec la participation de 2 classes et de leurs professeurs ; lorsque les plants ont été assez  développés les jeunes ont pu les emporter chez eux pour les replanter,

Septembre 2007 : plantation de 200 caféiers et de 200 grands arbres pour assurer de l’ombre aux caféiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *