Un peu d’histoire

Haïti, la Perle des Antilles, première république noire

Décembre 1492 : Christophe Colomb découvre l’île qu’il baptise Hispaniola (« l’Espagnole ») Elle est peuplée par les Taïnos, les Arawaks et les Caraïbes. Plus tard elle prendra le nom de » Santo Domingo ».

Les amérindiens furent exterminés par les espagnols et remplacés par des esclaves pour travailler dans les plantations.

1502 : arrivée des premiers esclaves noirs déportés d’Afrique

1697 : suite au traité de Ryswick entre la France et l’Espagne, l’île est divisée en deux ; 2/3 pour l’Espagne, 1/3 pour la France (la partie ouest, future Haïti) ; la partie française devient alors la colonie de Saint Domingue.

Fin 17ème siècle : explosion démographique – de 10 000 habitants à la prise de possession par la France, l’île comptera entre 500 000 et 600 000 habitants à la fin du 18ème siècle, ceci est du principalement à un apport de personnes extérieures.

Composition de la population :

« L’élite européenne » (les blancs) : 30 000

Les esclaves : 500 000

Les « libres de couleur » (les noirs libres, les métis) : 10 000

C’est une colonie très riche et très prospère(canne à sucre, café, tabac, indigo)

Les troubles de Saint Domingue commencent par la révolte des blancs qui ne veulent plus de la tutelle de la France.

Cette révolte est suivie par celle des libres de couleur qui veulent, eux, les mêmes droits que les blancs.

En août 1791, débute la révolte des esclaves dans la plaine du Nord. Toute l’économie du pays se trouve détruite.

L’abolition de l’esclavage à Saint Domingue est obtenue le 29 août 1793.

Toussaint LOUVERTURE, « libre de couleur », devient l’homme tout puissant du pays.

En juillet 1801, il promulgue la constitution de Saint Domingue.

Bonaparte veut rétablir l’esclavage, il envoie des expéditions vers les colonies (55 000 hommes) dirigées par le Général LECLERC qui obtient la reddition de Toussaint LOUVERTURE. Celui-ci sera enfermé au Fort de Joux (dans le Jura) le 7 avril 1803.

Mais la révolte reprend de plus belle, menée par DESSALINE. Les troupes françaises, décimées par la guérilla et la maladie, capitulent à la bataille de Vertière le 18 novembre 1803.

Le 1er janvier 1804, DESSALINE proclame l’indépendance de Saint Domingue, qui reprend ce jour là le nom de Haïti, premier nom indien de l’île.

En 1825, Charles X reconnaît la souveraineté d’un gouvernement haïtien en échange de 150 millions or, pour indemniser les colons. Haïti finira de s’acquitter de cette dette en 1883.

Depuis la proclamation de l’indépendance, l’histoire d’Haïti a été marquée par une crise politique quasiment permanente et une succession de régimes dictatoriaux issus de coups d’état entrecoupés de quelques alternances démocratiques et d’occupations étrangères. En deux siècles le pays a connus 22 constitutions et 56 Présidents de la République.

L’actuelle constitution a été adoptée en 1987, après la chute de Jean-Claude DUVALIER (« Baby Doc »)

Le Président est élu pour 5 ans au suffrage universel direct. Il ne peut exercer deux mandats consécutifs ni en briguer un troisième. Il désigne le Premier ministre dont la nomination doit être ratifiée par le Parlement. Le Gouvernement est responsable devant le Parlement.

L’actuel Président de la république, le 56ème, est Michel MARTELLY, il a été élu le 20 mars 2011. Son investiture a eu lieu le 14 mai 2011. Il est né le 12 février 1961 à Port-au-Prince.

La Parlement est composé de 2 chambres. La Chambre des députés qui compte 100 membres, élus au suffrage universel direct pour 4 ans ; le Sénat qui compte 30 sénateurs élus au suffrage direct pour 6 ans (renouvellement par tiers tous les 2 ans)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *