2019

Séjour de janvier 2019

C’est le retour…

  • Après un lundi consacré à quelques achats d’artisanat et de « boss-métal » à la Croix-de-Bouquets, en banlieue de Port-au-Prince, c’est le départ mardi après-midi pour un retour mercredi matin aux aurores à Orly. Rude retour au climat parisien après 2 semaines sous le chaud soleil haïtien.

Quelques impressions de voyage recueillies à l’arrivée:

  • Alors Mylène, globalement ce voyage?

« Cà s’est très bien passé, très constructif, on a beaucoup travaillé, je suis fatiguée mais ravie de tout ce qu’on a fait ».

  • Jacques, ça fait quelques années que tu n’étais pas retourné là-bas?

« Le plaisir des rencontres, tous les gens qu’on a vus, revus. C’était vraiment bien. J’ai vu à Ternier une bonne évolution. Beaucoup plus d’animaux, d’arbres, d’oiseaux, de cultures. La pluie tombe régulièrement, ça va très vite maintenant; »

 

 

  • Danielle, les colis de Noël pour les enfants, comment ça c’est passé?

« Impeccable cette année parce qu’on a fait ça en très bonne organisation. Les gens venaient en bon ordre se faire servir pour les colis de Noël. Tout le monde était très content »

  • Colette, et les parrainages

« Très bien, on a bien fait le point sur les parrainages. Tout était en ordre, quelques grands ont quitté l’école à la fin de l’année, il faudra les renouveler. On a beaucoup de demandes, on a toujours besoin de parrainages,  j’ai une belle liste d’attente… »

  • Céline

« Nous avons beaucoup travaillé sur la répartition du budget et sur le projet santé. On a revu la restauration à Waterloo. On a des demandes pour l’école secondaire, pour l’école Nationale, à voir ce qui pourra être fait. Je suis très contente de ce voyage. »

 

 

Quatrième contact…

  • Jeudi 31 janvier
    Dernière visite à l’école Waterloo, nous n’avions jamais perçu autant d’activité dans cette école: les ventres bien nourris ça change la vie.
    Nous accompagnons l’infirmière dans une école qu’elle ne connait pas, où nous avons constaté beaucoup de cas de teigne et de gratelles (gale). Elle emporte avec elle les traitements nécessaires.
    Dans une autre école, nous étudions comment apporter notre soutien pour redémarrer une cantine arrêtée depuis plus d’un an.
    Nous avons rendez vous au CST avec le professeur d’informatique, il faut étudier les besoins pour la future installation.
    Nous nous rendons également chez le Dr Africot pour lui remettre les quelques médicaments que nous avions apporté.
    L’après-midi commence avec la délégation des jeunes du CST, nous leur remettons les 200euros accordés par l’ensemble du CA pour le 20e anniversaire de leur école. Nous poursuivons par des tâches administratives en présence de Tony.
    En soirée nous rendons visite à un enfant parrainé, la maison est en bois et a besoin de quelques réparations.
  • Vendredi 1er février
    Nous participons à une sortie scolaire des élèves de 7eme année, rendue possible grâce à une mobilisation financière d’une classe de 6ème du collège Henri Wallon du Havre. Le bus prévu étant en panne, le Dr Africot prête son pick-up , Tony le sien, plus un petit camion, chaque véhicule est largement rempli, nous faisons tous le voyage debout à ciel ouvert . Vue imprenable garantie.
    C’est un total dépaysement, une immersion en terre inconnue pour la plupart.
    Un belle journée avec des jeux d’eau, des fous rires, et un repas de fête comme ils ne pouvaient pas imaginer, dans un cadre exceptionnel.

  • Samedi 2 février
    Matinée calme. L’après-midi c’est la réunion avec les enfants parrainés de Jacmel, toujours une belle ambiance !!

  • Dimanche 3fevrier
    Nous bouclons nos valises, et partons pour Port-au-Prince. Après quelques arrêts pour acheter de l’artisanat et déjeuner, nous faisons notre dernière réunion de parrainés. Ce sont en majorité des jeunes adultes en études supérieures. Nous les connaissons depuis le jardin d’enfants pour certains.
    Nous traversons la ville, Port-au-Prince est indescriptible de misère, nous sommes atterrés.
    Enfin nous arrivons à notre maison d’hôtes où nous retrouvons la sérénité.

Le troisième contact…

  • Dimanche 27

La matinée est libre, la journée commence pour certains par la célébration à la chapelle Saint-François-d’Assise en petite communauté. Après le repas, retour vers Ternier pour la rencontre avec les plus grands parrainés. C’est une distribution alimentaire importante: ils sont très nombreux. Les mototaxis profitent de cette aubaine, elles sont indispensables pour transporter les sacs de riz et maïs de 25 kilos.

  • Lundi 28
    Inauguration de la cantine de l’école Waterloo. Les petites filles sont en tenue du dimanche ainsi que les garçons.
    Leur visage est radieux.
    Tous sont là et défilent leur assiette à la main.
    Un grand nous interpelle si demain il y aura encore à manger.
    Nous le rassurons immédiatement.
    La cantine aura lieu tous les jours. Nous nous arrêtons pour prendre des nouvelles de notre blessé.
    Notre inquiétude n’est pas levée. Il y a encore des soins à venir.
    Nous prenons encore quelques photos d’enfants parrainés, et en attente de parrainage.
    L’après midi travaux administratifs. Ensuite pour nous aérer nous rendons visite à une ancienne parrainée mère de 2 enfants.
  • Mardi 29 janvier
    Séance photo au CST.
    Pendant la récréation nous allons rendre visite au docteur Affricot.
    De retour au CST nous remettons les maillots foot offerts par un club de la Manche.
    Sur la route du retour nous rencontrons des hommes qui travaillent dans les champs depuis le matin, il est 13 heures.
    Ils nous réclament à manger!
    Les compotes dans notre sac feront l’affaire.
    Après le repas une délégation de jeunes CST reviennent nous voir pour le projet de célébration des 20 ans de leur école. Emmanuel l’apiculteur nous rend visite pour faire le point sur ses activités.
    Reprise des travaux administratifs jusqu’au repas.
  • Mercredi 30 janvier.
    Nous avons rendez-vous dès 7 heures avec les jeunes de retho (1ère) et philo (terminale) pour parler de leur avenir.
    Ensuite départ pour Ridoré en camion: trois en cabine et trois debout dans la benne, pour le plus grand plaisir des habitants que nous croisons. Nous allons dans 3 écoles de Ridoré où nous avons des parrainés.
    Venue de Josapha et Mario qui suivent le développement rural. Nous leur remettons des graines envoyées par Patrick.
    Nous rencontrons de nouveau l’infirmière pour faire un point sur sa mission.
    Et nous repartons sur du travail administratif jusqu’à la nuit.
    Prochain contact samedi soir.

Le second contact…

  • Jeudi 24 janvier – Avant le petit déjeuner, ballade du matin comme chaque jour.
    Toute l’équipe se rend à l’école Waterloo pour voir l’installation de la batterie de cuisine et prendre des nouvelles du malade blessé rencontré la veille. L’homme est encore chez lui (hier le médecin était absent) son état s’est aggravé, il nous implore. Son pied a doublé de volume, il délire, nous essayons de contacter le médecin, en vain. Que faire ? Une voiture passe, nous l’arrêtons, le chauffeur accepte de l’emmener au dispensaire de Ridoré. Ils partent, nous sommes inquiets.
    A l’école Waterloo, nous constatons avec plaisir que la cuisine est installée. Nous remontons à la maison du Bonheur en compagnie de Bernadette, notre infirmière, qui intervenait ce jeudi à l’école Waterloo.
    L’après midi, nous retournons à l’école Waterloo, porter le stock alimentaire. L’expédition se fait en camion, à l’arrière, debout parmi le riz, le maïs et les caisses de hareng saur. Nos tressautements sont en rythme avec les chemins de pierre que nous empruntons.
    A notre grande surprise, nous retrouvons notre blessé de ce matin, il est sur pied. Il nous explique qu’il revient de loin (il nous dit qu’il était loin), nous remercie “ampil” (beaucoup).
    Il faut tout payer, anesthésie, gants, bistouris, compresses et injection intra-musculaire. L’homme a de nouveau rendez-vous au dispensaire dans deux jours. Les médicaments sont indispensables, nous allons les chercher, toujours debout à l’arrière du camion et nous les ramenons.
    Après cette journée riche en émotions, nous invitons la famille Bouchette à se restaurer au bar de Bourg 18.
  • Vendredi 25 janvier – Une partie de l’équipe se rend au collège secondaire de Ternier pour gérer des problèmes d’informatique alors que l’autre se rend à l’école St Barnabé afin de photographier quelques enfants parrainés. C’est une école agréable, bien tenue, où les élèves sont souriants et studieux. Au retour, nous passons à l’école nationale afin de photographier quelques parrainés. Nous rencontrons le nouveau directeur avec lequel nous faisons un point.
    Regroupement de l’équipe au CST pour se rendre au dispensaire de Ridoré. Nous nous arrêtons à la boutique où les parrainés pourront utiliser les bons d’achats. Nous allons au dispensaire régler la facture pour notre blessé d’hier et rendons visite à Rénato, responsable du planning familial.
    L’après midi, c’est la première réunion avec les enfants parrainés, les plus petits et leurs parents. S’ensuit la distribution des denrées alimentaires, lampes solaires, pioches, etc…
    Nous rendons ensuite visite à une ancienne parrainée, bien installée à Ternier
  • Samedi 26 janvier- C’est la deuxième réunion des enfants parrainés. Nous rassemblons les moyens et grands des écoles primaires. La réunion est animée par des remerciements, des chants et des poésies. Nous terminons par une nouvelle distribution. L’étape suivante est la réunion avec les responsables d’activité. Nous nous retrouvons pour faire le point sur chaque activité, c’est un moment de nombreux échanges. Pour clore, nous partageons le verre de l’amitié.
    Prochain contact mardi 29 janvier

Un premier contact avec nos « envoyés spéciaux » en Haïti:
Lundi 21
Arrivée à La Vallée. Visite aux familles et pour voir quelques maisons construites, réparées ou à consolider, dispersées sur le territoire de Ternier.


Mardi 22
Début des photos pour les parrains et marraines. Visite à l’école Waterloo. Travaux administratifs et financiers avec Tony.


Mercredi 23
Nouvelle visite à l’école Waterloo. En route nous donnons les premiers secours à un papa de parrainé. C’est une urgence: un pied très infecté. L’homme est fiévreux, nous l’envoyons chez le docteur Affricot.

Visite au Collège Secondaire de Ternier dans le cadre des échanges scolaires. Nous apprécions le match de foot de la récré. Nous recevons une délégation d’élèves du Cst pour un projet concernant le 20e anniversaire de leur établissement. Nous participons à la réunion des femmes exemplaires de Ternier et ensuite travail administratif. Prochain contact samedi fin après midi.

C’est reparti…

Comme chaque année en janvier, une équipe est partie en Haïti pour accompagner les enfants et tous nos amis en cette nouvelle année. Colette, Danièle, Jacques, Mylène et Céline ont pris l’avion ce dimanche matin 20 janvier d’Orly pour une dizaine d’heures de vol vers Port-au-Prince. Puis 2 à 3 heures de voiture vers Jacmel, en fonction des embouteillages fréquents pour sortir de la capitale.

Un programme chargé les attend avec tous les cadeaux de Noël à distribuer, le point à faire sur les différentes actions, les photos des enfants parrainés…