Développement Rural

  • Depuis sa création en 1998,  l’association Ti’moun a mis en place des actions, notamment le parrainage d’enfants, pour faire face à l’urgence : apaiser la faim, faire du suivi et de la prévoyance santé, éviter le départ en « restavec » des enfants, apporter un soutien moral et donner des objectifs de vie aux parents.Depuis 2003, l’association s’est engagée dans des projets de développement de la culture vivrière et dans la mise en place de jardins éducatifs et scolaires. Elle a travaillé également dans la lutte contre la déforestation et l’incitation au reboisement.

    A partir de 2011, notamment avec le soutien du conseil départemental de la Manche, un projet de plus grande envergure a vu le jour « la recapitalisation des petits paysans ». Depuis 5 ans, le financement d’outils, de semences et d’animaux reproducteurs a été possible. Un ingénieur agronome Haïtien assure la formation des bénéficiaires ainsi que le suivi des cultures. Il est indemnisé par l’association. En parallèle, d’autres projets comme le financement de poulaillers, l’achat d’arbres fruitiers et forestiers, ont aussi été réalisés.

    Face aux premiers résultats, c’est un immense espoir que ces projets suscitent dans la Vallée de Jacmel.

    En cette année 2016, à l’école professionnelle de Ridoré, une formation aux techniques agricoles incluant la transformation et la commercialisation des légumes a été mise en place, grâce à une subvention attribuée par la ville de Cherbourg-Octeville. Elle est principalement destinée aux jeunes en fin de 4ème. Cette année, une classe de 5ème y est associée dans le cadre des travaux pratiques.

    La prochaine étape pourrait être de contribuer à la création d’une coopérative agricole pour centraliser les récoltes afin que les cantines des écoles puissent s’y approvisionner à moindre coût, organiser la vente des produits sur les marchés locaux et trouver des débouchés sur Port au Prince.

    Concrètement, l’action de l’association porte sur:IMG_20141216_101720

    • Achats d’animaux reproducteurs et leurs suivis santé en sachant qu’un effort particulièrement important doit être fait pour l’alimentation des animaux en général.
    • Achat de poulets d’élevage pour la consommation.
    • Achats de semences.
    • Location de terrain pour pépinière et culture maraîchère.
    • Protection des cultures : clôtures – grillage…
    • Entretien de la pompe solaire.
    • Achats d’outillage et de matériel d’arrosage.
    • Indemnisation de l’ingénieur agronome et des formateurs.

    L’association, dans un souci de simplification, a décidé de regrouper tous les projets (culture vivrière, reboisement, jardins éducatifs et scolaires, aide aux femmes de la Vallée, recapitalisation des petits paysans, formation) sous une même entité « développement rural ». Afin de pérenniser ce projet, l’association a mis en place depuis janvier 2016 un parrainage non nominatif « développement rural ».

    Vous pouvez parrainer le développement rural de La Vallée de Jacmel pour 5€ mensuels (ou plus). Vous trouverez le formulaire en cliquant ici: parrainages et dons développement rural

    IMG_0027

  • Adduction d’eau
  • Fours solaires
  • Jardins éducatifs et jardins familiaux
  • Le projet « reboisement »
  • Le projet « ânes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *