Ti’Moun

L’Association Ti’moun est régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, elle a été créée en 1998 dans le grand ouest de la France par plusieurs anciens membres de l’Association « Accueil et Partage » dont l’orientation était axée sur l’adoption.

L’Association Ti’moun a pour objet de pratiquer l’aide à l’enfant dans son propre pays et sa propre famille et d’une façon plus générale soutenir et mettre en place tout programme visant à faciliter ou préserver la vie des enfants et de leur famille.

Françoise Léger a été la première présidente, aidée d’un bureau constitué d’un trésorier, Jacques Caldwell, et d’une secrétaire, Danièle Caldwell. Suite au décès de Françoise en 1999, Paul Léger, son époux, a poursuivi son action en prenant la présidence de l’association. Depuis novembre 2011 c’est maintenant Catherine Verlinde qui assure la présidence de l’association.

Ti’moun a commencé avec une dizaine de parrainages, action qui avait été choisie pour faire face le plus rapidement et le plus efficacement possible aux difficultés des enfants et de leurs familles : nutrition, santé, éducation…

Au fil des années, l’association s’est développée. Elle a constitué sur place, à la Vallée de Jacmel, un réseau de responsables animé par Tony et Emma Bouchette. En France, dans tout le grand Ouest, des bénévoles mettent en place des actions de soutien multiples. Aujourd’hui plus de 500 parrainages nous lient à nos amis haïtiens.

Les membres du Conseil d’Administration se rendent sur place régulièrement, (à leurs frais). Ils assurent le lien et la transparence sur nos actions, ils apportent un soutien tant moral que matériel à l’équipe de responsables haïtiens. Nous constatons à chaque voyage les progrès, les améliorations qui s’opèrent, cependant toujours fragiles en raison des conditions climatiques, économiques et politiques.

Paul le disait dans son éditorial : « Notre plus importante action c’est certainement les parrainages. A chacun de nos voyages nous voyons les changements de la communauté haïtienne que nous soutenons ; de plus en plus de familles se sentent responsables et s’engagent car elles sont convaincues d’un avenir meilleur pour leurs enfants. »

Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 a été une dure épreuve pour tous. Notre mobilisation a été totale et nous avons pu, avec de nombreux soutiens, apporter quelques aides d’urgence à nos amis (nourriture achetée sur place, acheminement de trois conteneurs, construction de 60 maisons et de nombreuses réparations…). Avec le concours financier du Conseil Général de la Manche, un projet « petits paysans » a été mis en place. 500 familles sont concernées. L’organisation et le suivi de ce projet sont assurés par un Comité créé et animé sur place par nos amis haïtiens.

C’est la marche en avant de l’association, dans l’esprit que Paul rappelait également :

« répondre rapidement à un besoin urgent, mais aussi, soutenir des programmes à long terme. »

Une réponse à Ti’Moun

  1. BISSON dit :

    Merci, Pierre et Marie-Anne
    Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *